« …Ravi de l’aubaine Thomas se dit qu’il pourra durant ces quelques jours passer plus de temps avec Maud sans éveiller les soupçons. Depuis qu’il l’a vue sortir de l’eau puis y retourner, il sait qu’elle ne lui a pas menti. Pourtant l’idée qu’elle n’est pas humaine a énormément de mal à s’ancrer dans son cerveau. Et dire qu’elle lui a affirmé qu’elle avait encore beaucoup de révélations à lui faire ! Mais si elle n’est pas humaine cela ne signifie pas pour autant qu’elle n’est pas une créature de Dieu. Thomas a bien essayé à plusieurs reprises de rechercher dans la bibliothèque si les aquadèmes ou le peuple des ponts étaient mentionnés dans un ouvrage quelconque mais ne sachant dans quelle direction orienter ses recherches, leur unique effet a été d’attiser un peu plus la curiosité malsaine du frère Ambroise. Si l’étude ne peut rien les prières pourront beaucoup, espère-t-il. Depuis qu’il croit à ce que lui a dit Maud, il n’a cessé de prier pour elle, suppliant Dieu d’avoir doté les aquadèmes d’une âme semblable à celle des hommes… »

Un très ancien pont khmer

« …Lorsqu’un pont est achevé quand les deux rives sont jointes ils apparaissent, ne me demande pas comment ni pourquoi, je n’en sais rien, je sais seulement que cela ne peut avoir lieu qu’avec des ponts bâtis de main d’homme… »